facebooktwitterGoogle+

Ma recherche

Actualités - Actus internationales

Le « Brexit » : Quels impacts sur vos études ?

 

51,9 % des britanniques ont voté en faveur de la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne. Les études en Grande Bretagne étant une référence pour les étudiants du monde entier, vous êtes nombreux à demander des informations quant à l’influence que cela aura sur la mobilité des étudiants. Partir étudier au Royaume Uni  pourrait, sans doute, s’avérer plus difficile dans les prochaines années.

 

 

 

Combien de personnes pourraient être impactées ?

Selon The Telegraph, 5,5% des étudiants du Royaume Uni viennent des pays européens et génèrent plus de 3,7 milliards de livres sterling et, 34 000 emplois pour l’économie britannique.

Ils sont également 200 000 étudiants britanniques à poursuivre leurs études en Europe (+50% sur les trois dernières années).

Vers l’obligation de demander un visa ?

Aujourd’hui, un étudiant européen peut se rendre au Royaume Uni sans demander de visa. Le « Brexit » pourrait remettre en cause ce principe. Il est probable qu’un visa soit nécessaire dans le futur étant donné que le Royaume Uni souhaite fermer ses frontières. Cependant aucune réponse n’a encore été apportée pour le moment. Le fait de devoir demander un visa pourrait dissuader les étudiants européens d’intégrer une université britannique et plutôt s’orienter vers des destinations européennes avec plus de «liberté» comme la possibilité de travailler ou le fait de circuler librement par exemple.

Vers une hausse des frais de scolarité ?

Depuis 2012, les universités britanniques peuvent fixer leurs propres frais de scolarité. Les étudiants européens qui bénéficient jusqu’alors d’un barème spécial et paient la même somme qu’un étudiant britannique pourraient voir les tuition fees augmenter. Ils pourraient être considérés comme des étudiants « internationaux ».

 London

Quelle(s) conséquence(s) pour la rentrée 2016 ?

Le processus de sortie de l’Union Européenne peut prendre plusieurs années. Il n’y aura donc aucune conséquence pour la rentrée prochaine ! La décision de quitter l’UE doit être émise par le gouvernent britannique au Conseil Européen, s’en suivront ensuite des négociations. Tant qu’aucun document n’a été signé entre les deux parties, la Grande Bretagne reste membre de l’Union Européenne. Donc pas de panique si vous comptiez y partir dès l’année prochaine !

Si vous effectuez en ce moment même vos études au Royaume-Uni, tout laisse à penser qu’en raison du temps que cela prendra, il vous sera possible de terminer vos études Outre-Manche, sans la moindre contrainte supplémentaire.

Les conséquences pour le Programme Erasmus + ?

Cette décision contraindrait à terme, le Royaume Uni à quitter le programme Erasmus +.

Comme la Norvège et la Suisse l’ont fait par le passé, la Grande Bretagne pourrait signer des accords avec l’Union Européenne,  pour faciliter les échanges d’étudiants internationaux tant la Grande Bretagne représente une destination de choix pour les étudiants. Quand on sait que près de 20% des étudiants Erasmus en 2012-2013 ont choisi le Royaume Uni pour leurs échanges...

 

La Grande Bretagne ayant une place très importante dans la mobilité des étudiants, Il est possible de s’imaginer que des solutions seront trouvées pour permettre de partir étudier sur le sol britannique. Il est cependant difficile de s’avancer aujourd’hui sur les décisions qui seront prises dans le futur.

Toutes les actualités

  • 11 janvier 2017 Faites une rentrée décalée ! (Lire la suite)
  • 04 janvier 2017 IDDS vous souhaite une bonne année ! (Lire la suite)
  • 21 décembre 2016 Les bonnes résolutions pour 2017 ! (Lire la suite)
  • 07 décembre 2016 Noël à travers le monde (Lire la suite)
  • 24 juin 2016 Le « Brexit » : Quels impacts sur vos études ? (Lire la suite)
  • 22 janvier 2016 Rencontrez IDDS au salon « Partir étudier à l'étranger » (Lire la suite)
  • 20 mai 2015 IDDS est présent à NAFSA à Boston pour vous trouver de nouvelles destinations (Lire la suite)

Ça m'intéresse ! Contactez-moi !








Les données collectées par ce formulaire seront stockées dans une base de données chez notre hébergeur OVH. Elles ne seront ni transmises à des tiers, ni revendues et ne seront pas transférées en dehors de la Communauté Européenne. Elles seront conservées au maximum 36 mois. Vous pouvez également nous demander de les supprimer en envoyant un courriel à info@idds.fr