facebooktwitterGoogle+

Ma recherche

Témoignages

22 septembre 2017
Fabien rentre d'une année en double diplôme aux Etats-Unis UCLA Extension

Fabien L. étudiant de l’école Ecoris Annecy, membre du réseau IDDS, revient sur son expérience d’études au sein de UCLA Extension. Il vous raconte son parcours en double diplôme de la France jusqu’à la Californie.  Bonjour...

Lire ce témoignage

Fabien L. étudiant de l’école Ecoris Annecy, membre du réseau IDDS, revient sur son expérience d’études au sein de UCLA Extension. Il vous raconte son parcours en double diplôme de la France jusqu’à la Californie

Bonjour Fabien, vous revenez d’un double diplôme à UCLA Extension, pouvez-vous nous en dire plus sur le programme que vous avez suivi ?

Bonjour toute l'équipe IDDS ! Je suis parti avec Ecoris Annecy, membre du réseau IDDS. A Los Angeles, j'ai suivi un "Certificate in marketing with concentration in social media and web analytics" qui a changé de nom entre-temps pour devenir "certificate in marketing with concentration in digital marketing". A mon retour j'ai passé des épreuves orales à Ecoris afin de valider mon "Master 2 management et stratégie d'entreprises".
Pour rentrer un peu plus dans le détail, j'ai eu beaucoup de cours sur le marketing général avec environ 30 % de cours spécialisés sur le digital et les réseaux sociaux.

 

Étudier aux Etats Unis fait rêver de nombreux étudiants, avez-vous trouvé cela accessible aux étudiants internationaux ? Avez-vous eu des difficultés à suivre les cours et à rendre les travaux demandés ?

Les États-unis sont un pays très accessible pour étudier, les campus sont extrêmement grands et très bien adaptés aux étrangers, avec des services dédiés notamment.
Pour suivre les cours, c'est le début qui est compliqué, le temps de passer son cerveau en mode "anglais automatique". J'ai eu quelques mal de tête lors des premiers cours, mais l'on s'adapte très rapidement, les profs sont très compréhensifs.
Pour rendre les travaux, j'ai pour ma part eu beaucoup de projets de groupe, dont la plus grande difficulté était de réunir tout le monde en dehors des heures de cours. Mais sinon les efforts demandés sont à la hauteur de ce que l’on attend d'une université de ce calibre (UCLA). Peu d'heures de cours mais beaucoup d'heures de recherche et de travail de manière autonome. C'est un format que j'ai particulièrement apprécié pour sa flexibilité et responsabilisation.


Quels sont vos meilleurs moments ? Et les galères rencontrées ?Fabien UCLA Extension

En meilleur moment, j'ai beaucoup aimé voir Stan Lee (créateur de Marvel) à ma remise de diplôme. Il est venu faire un discours expliquant qu'au cours de sa carrière beaucoup de personnes ont essayées de le décourager dans ses idées, mais qu'avec de la détermination, il est allé au bout de ses rêves. De plus la cérémonie était vraiment bien faite, avec gâteaux et boissons, remise de diplôme retransmise en direct sur YouTube pour mes proches.

Les galères, quant à elles, ont étés peu présentes. Je dirais qu'il faut bien faire attention avec son budget, car lors de l'arrivé, on se croit un peu en vacances, on flambe et on se rend compte que l'on a encore 8 mois à tenir.
Il y a aussi les visas avec lesquels il faut faire attention, bien penser en cas de voyage de prendre tous les papiers nécessaires au risque de se faire bloquer à la frontière. Et le plus important, ne rien faire d'idiot qui serait plutôt commun en France mais pouvant engendrer des conséquences graves aux USA. Je pense notamment à l'alcool, car les campus américain c'est aussi les soirées dans des fraternités, mais la police n'est jamais très loin. J'ai vu plusieurs fois des étudiants saouls menottés, et j'espérais qu'ils n'étaient étrangers, car c'est une déportation vers la France à coup sûr.


Avez-vous eu l’occasion de voyager entre chaque trimestre ? (ou même pendant ?)

Oui, et je recommande à n'importe qui de prévoir un petit budget voyage ! Il y a tellement de choses à voir dans ce pays, que ce serait idiot de ne pas profiter de l'occasion ! Lors du mois de décembre, les américains ont un long break d'environ un mois pour les fêtes, c'est le moment idéal pour partir un peu.
Pour la part je suis allé à Las Vegas, à Seattle, au Mexique* (qui est à 2 heures de route de Los Angeles !), à San Francisco et au Grand Canyon. Pour information, il ne faut pas hésiter à regarder les transports par la route (les bus GreyHound), j'ai eu un aller/retour en bus de L.A à San Francisco pour 30$ !

*Pour tout voyage en dehors des frontières des U.S.A il est nécessaire de remplir certaines démarches auprès du service des relations internationales de l’université pour s’assurer d’être en mesure de retourner sur le territoire américain.

 

Si c’était à refaire, referiez-vous de la même manière ?

Je pense oui, je dois admettre que la prise en charge ne m'a réservé aucune mauvaise surprise. Tout m'a bien été expliqué. Je pense quand même qu'une voiture ou un scooter m'aurait été d'une grande aide pour découvrir cette immense ville, mais comme je ne souhaitais pas y rester, j'ai gardé le statut de piéton.


En 2 phrases, comment résumeriez-vous votre année d’études en double diplôme ?

Un apport culturel immense couplé à de très belles rencontres. Je suis maintenant plus technique dans mon vocabulaire et moins anxieux de m'installer à l'étranger.


Et aujourd’hui quels sont vos projets ?

Aujourd'hui, je suis à la recherche d'un emploi. Grâce au visa étudiant, n'importe qui peut prétendre à un visa de travail d'un an à la fin de l'année d'études**, et je compte bien essayer d'en profiter pour découvrir une autre partie des USA.

**Dans le cadre du visa OPT (Optional Practical Training) les étudiants ayant suivis un programme diplômant ou certifiant de 9 mois minimum sont éligibles pour ce visa, donnant accès au marché du travail américain pour une durée de 12 mois.

25 avril 2017
Emilie E. - Séjour linguistique UK Oxford

Bonjour,  je m’appelle Emilie J’ai décidé en 2016 à poursuivre mes études avec IDDS pour faire un M2 à UCLA Extension (NB: en double diplôme avec Totem Formation). Après avoir bachoté mon TOEFL pendant deux mois j’ai...

Lire ce témoignage

Bonjour,  je m’appelle Emilie

J’ai décidé en 2016 à poursuivre mes études avec IDDS pour faire un M2 à UCLA Extension (NB: en double diplôme avec Totem Formation). Après avoir bachoté mon TOEFL pendant deux mois j’ai passé l’examen et j’ai échoué. J’ai eu un score de 62 au lieu des 87 attendus pour intégrer l’école. Je savais que je ne pouvais pas atteindre le score attendu par mes propres moyens il me fallait un coup de pouce. Et j’avais réellement besoin de changer de pays. IDDS m’a donné les coordonnées de l’organisme KAPLAN, j’ai reçu des devis qui avaient des prix plus compétitifs que d’autres organismes.

Je suis actuellement un semestre intensif de langue à Oxford pour une période de 5 mois. Je vais débuter mon 4ème mois de cours de langue et je trouve que j’ai fait des progrès en anglais. Notamment en Listening, Reading, Writing et Speaking. C’est difficile de se juger soi-même, mais je remarque les progrès de mes camarades de classe. Il y a des tests de progression toutes les 5 semaines c’est grâce à ceux-ci que je sais quels sont les points à appuyer pour progresser.

Je projette toujours d’aller à UCLA Extension, et cette fois je vais passer l’IELTS, je pense qu’il est plus prévisible, et donc plus facile à préparer que le TOEFL.

Je vous recommande KAPLAN car c’est un organisme sérieux !

16 janvier 2017
Oladotun M. - Etudiant à Dublin

Présentez-nous votre parcours. Quel double-diplôme avez-vous choisi ? Après mon bac, J'ai commencé par des études de langues à la fac, mais j'ai décidé de me diriger vers un BTS Commerce international qui m'offrait un cadre de travail qui me...

Lire ce témoignage

Présentez-nous votre parcours. Quel double-diplôme avez-vous choisi ?

Après mon bac, J'ai commencé par des études de langues à la fac, mais j'ai décidé de me diriger vers un BTS Commerce international qui m'offrait un cadre de travail qui me correspondait mieux. J'ai décidé ensuite d'entrer en école de commerce et j'ai commencé par une année de Bachelor en affaires internationales pour ensuite enchaîner avec 2 années de Mastère en Affaires Internationales.

Comme double diplôme, j'ai choisi un MBA Commerce international.

 

Pourquoi avoir opté pour le double-diplôme ?

J'ai opté pour le double diplôme car je voulais approfondir mes connaissances déjà acquises et en apprendre des nouvelles. En entrant dans le cursus international, je voulais étudier à l'étranger pour compléter mon parcours scolaire et découvrir une nouvelle manière de travailler dans un nouveau pays.

 

Quels avantages a-t-il selon vous ?

L'avantage d'avoir un double diplôme permet d'élargir ses connaissances. Il permet d'être plus employable à l'international et d'accéder à des postes à responsabilités.

De plus cela permet de perfectionner son anglais et de côtoyer des étudiants du monde entier, qui seront peut être à l'avenir des partenaires de travail.


Qu'apportent les études à l'étranger ?
Les études à l'étranger permettent de découvrir une nouvelle manière d'apprendre, de s'ouvrir aux cultures et de faire des connaissances.

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui hésite à se lancer dans l'aventure du double-diplôme ?

Pour une personne qui veut se lancer, je lui conseillerai d'une part d'être préparée psychologiquement à connaître une nouvelle culture et d'oublier tous les clichés qu’il peut connaitre par rapport au pays en question. Il faut se lancer à l'aventure et découvrir les choses par soi-même. C'est un avantage indéniable à tous les points de vue et une expérience enrichissante qui sera bénéfique à coups sûr, au niveau professionnel et personnel.

 

Quelles sont vos ambitions, projets, perspectives de carrière ?

Pour ma part, je compte avoir quelques expériences professionnelles dans le milieu du commerce international (grandes entreprises et moyennes entreprises).

Avant de créer ma propre entreprise dans le même domaine mais basée en Afrique (au Nigeria particulièrement) car les opportunités en Afrique sont grandissantes donc je veux m'impliquer dans la croissance économique du continent.